La Fille à l’envers rencontre Kid Francescoli – Interview musicale avant son concert au Festival Marsatac
Art & Culture

La Fille à l’envers rencontre Kid Francescoli – Interview musicale avant son concert au Festival Marsatac

Kid Francescoli revient avec julia Minkin et un nouvel album Play me again. Les anciens amants s’éloignent pour mieux se retrouver musicalement. La Fille à l’envers adore cette pop électro sensuelle. Rencontre avec Mathieu Hocine aka Kid Francescoli avant son concert sur Marseille, sa ville, à l’occasion du Festival Marsatac. Cette année, le Festival marseillais voit rouge et te parle désir, plaisir et communion. Le Parc Chanot est investi avec trois scènes, chacune confiée à un collectif de plasticiens, autour d’une esplanade habillée de spectaculaire. Kid Franscescoli ouvre le bal de la soirée du 24 Juin sur la scène du Palais de l’Europe. J’y serai et toi ? Avant cela je te propose de (re)découvrir qui est le Kid.

kid francescoli et julia

La Fille à l’envers: Qui est Kid Francescoli

Mathieu Hocine: C’est moi, c’est mon projet, mon 4ème album mais toujours en collaboration. Sur les deux derniers on retrouve Julia. Je fais des albums à géométrie variable, je suis le seul décideur, mais je partage avec plaisir mon bébé. La collab ça marche bien… Tout seul en studio, tu doutes parfois, ou tu sèches, alors qu’entouré tu avances mieux.

La Fille à l’envers: On range souvent les artistes par style musical. Si tu devais décrire ta musique, tu dirais quoi  Kid Francescoli ?

Mathieu Hocine: Je fais une pop teintée d’électro. De la pop dans son sens large, des chansons simples avec couplets et refrains. Je suis un passionné de pop, pour moi la pop c’est aussi bien Kendrick Lamar, Air ou Daft Punk. Des chansons qui essaient de toucher les gens, de déclencher des émotions. 

La Fille à l’envers: Si je devais écouter qu’un seul titre de ton dernier album Play me again, lequel choisirais-tu ? 

Mathieu Hocine: It’s only music Baby. C’est le titre le plus fini, qui raconte le plus sincèrement ma relation avec Julia. C’est la porte d’entrée de l’album. Un titre assumé, ou tu entends des bruits de vague, comme du saxo.

La Fille à l’envers: L’album précédent With Julia, était l’album de votre séparation et celui là ?

Mathieu Hocine: C’est album, c’est une continuité géographique logique. With Julia c’était chez elle, sur New York et ce dernier c’est en France, dans ma ville. Plus on s’éloigne sentimentalement plus on se rapproche musicalement. On a une facilité à créer, une belle complicité musicale. Tu ne peux pas faire un album en couple… Le titre de l’album Play me again a un double sens, comme une requête de Julia, un jeu ambigüe qui inspire la compo.

La Fille à l’envers: Il y a quoi dans ta playlist du moment ?

Mathieu Hocine: Ma playslit est une source d’inspiration entre chaque album. Le projet Soft Air de Connan Mockasin, Fatima Yamaha What a girl to do, Frank Ocean Self Control, … Je ne suis pas certain de m’inspirer vraiment de ces morceaux, mais j’adore leurs prises de risques inspirantes. Je les imagine dans la composition des titres. 

La Fille à l’envers: En parlant d’inspiration, ton album et très différent selon les titres et semble teinté de plusieurs styles musicaux. 

Mathieu Hocine:  Oui tu as raison, je suis ravi si tu as remarqué ça. Cet album c’est la somme de toutes les musiques écoutées ces deux dernières années. L’album est parfois empreint de couleur reggae, hip hop, rnb, c’est aussi des influences nées de ma collaboration sur Husbands, très inspirante pour moi.

La Fille à l’envers: Ta collab sur Husbands t’as donné envie d’être plus présent vocalement sur cet album ?

Mathieu Hocine: Oui, j’ai pris beaucoup de plaisir et d’assurance en chantant avec Husband. j’ai remarqué que la voix de Julia et la mienne, ça collait bien. J’ai un rôle de parler chanter, moi je murmure et Julia répond. 

La Fille à l’envers: L’album s’ouvre sur le titre Vitrine, le seul  en français, ça te tenait à coeur de chanter dans ta langue. 

Mathieu Hocine: Oui avec With Julia, j’étais chez elle et je chantais dans sa langue, sur cet album c’était évident une chanson en français, et qu’elle chante dans ma langue. En ayant tourné en Afrique du Sud, en Italie, en Suisse, je me suis aperçu que je voulais qu’il y ait mon identité française sur l’album. J’écoute beaucoup de chansons françaises qui m’inspirent. Gainsbourg, mais impossible de s’attaquer à se monstre. J’aime également Niagara, Les Rita Mitsouko, et cette pop française décomplexée, simple et sexy. J’ai capté pendant l’enregistrement que c’était fluide pour moi, plus facile… Donc a renouveler sur les prochains albums. 

La Fille à l’envers: Quelle dernière question aimerais-tu que je te pose ?

Mathieu Hocine: Je ne sais pas… C’est que l’interview était bien. (Instants de réflexion) Si, je sais, la question est , quel parallèle y a t-il entre faire un album et faire un film ? Je pense à Taxi Driver. C’est un film avec Robert de Niro, mais derrière c’est Martin Scorsese qui dirige cela et qui fait de De Niro la star. Dans Play me again, la star c’est Julia, mais c’est mon album, à ma façon. Dans la scène de Taxi Driver devant la glace, et cadre est donné et le réal laisse la liberté à De Niro d’amener sa signature. Finalement la star, c’est la personne qui est à la base de l’oeuvre et qui a permis cette création. 

Un duo à voir sur scène, alors ne manque pas le passage de Kid Francescoli et son nouvel album Play me again durant le Festival Marsatac le samedi 24 Juin à 22h00 Scène Palais d’Europe – Parc Chanot  (Tarif: 38 euros // Billetterie en ligne ici).

Kid-Francescoli-Play-Me-Again

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.