Instagram

Follow Me!

Art & Culture

Interview Rachid Badouri & son nouveau spectacle Rechargé

7 mars 2019
rachid badouri rechargé

Rachid Badouri revient pour une grande tournée française avec son spectacle Rechargé. J’ai rencontré un garçon qui déborde d’énergie !! Cet humoriste québécois d’origine marocaine sera sur la scène du Silo ce Dimanche 10 Mars à 19h00. Fonce sur ma page Facebook La Fille à l’envers pour gagner tes places !!! 

Interview Rachid Badouri

La Fille à l’envers : Qui est Rachid Badouri sur scène ?

Rachid Badouri : Je suis comme un insecte d’une autre planète. J’ai de l’énergie à revendre et un fort capital sympathie (sans me vanter). Mon entourage est très important et les 5 ans qui ont suivi mon précédent spectacle ont été riches en émotions et événements. Je me suis marié, j’ai perdu ma mère, … J’essaie de jouer pour tout le monde, le 1er rang, comme le dernier, je pense que mon spectacle parle à tout le monde. C’est d’ailleurs un défaut que l’on m’a reproché au cinéma… A l’écran il faut être plus minimal. 

La Fille à l’envers : Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer sur scène ?

Rachid Badouri : J’ai toujours fait de la scène, mais professionnellement cela fait 12 ans. Mon père faisait des méchouis, c’était le seul marocain du quartier, il invitait tous les voisins (pour qu’ils n’appellent pas la police). A la fin de la soirée on descendait au sous sol, ma soeur dansait en 1ère partie et moi je m’occupais de les faire rire. J’ai mis de la scène partout, dans les avions quand j’étais steward, dans la cafét quand j’étais vendeur, et même à l’école, si j’étais sage mon prof me laissait la place pour les 5 dernières minutes de cours ! Professionnellement il y a 12 ans j’ai décidé d’envoyer des DVD et Juste pour rire a commencé…

La Fille à l’envers : Ton nouveau spectacle s’appelle Rechargé, que cela signifie t-il ?

Rachid Badouri : Rechargé parle des 5 ans qui ont suivi mon dernier spectacle. Un nouveau spectacle rechargé d’histoires et d’anecdotes, de l’émotion et différentes situations. Quand ma mère est partie elle m’avait demandé 2 choses, de croire en mes rêves et de prendre soin de moi. Je mangeais très mal à cette époque, et j’ai fais volte face. Je parle même dans mon spectacle de l’irrigation du colon, moi qui suis pudique !!! Tu sais quand on te mets un tube dans le derrière avec de l’eau (rire). Je fais rire les gens avec les histoires de ma vie, des histoires qui parlent à tous. Ce spectacle c’est aussi ma thérapie face au deuil de ma mère que je n’arrivais pas à faire. La scène m’a aidé, c’est presque un peu égoïste, (rire) j’ai fait payer des personnes pour faire ma thérapie !!

La Fille à l’envers : Tu fais rire des milliers de personnes, et toi qu’est-ce qui te faire rire ?

Rachid Badouri : C‘est méchant, pourtant je suis un vrai gentil, mais j’aime quand les gens tombent ou se cassent la gueule. Ça me fait vraiment rire, tant qu’il n’y a pas de souffrance. J’ai adoré la période Jackass, quand le film est sorti au cinéma, un vigile m’a averti qu’il fallait que je ris moins fort, je perturbais la salle. Quand je regarde un humoriste je suis dans l’observation, je me dis  qu’il a osé dire ça, on peut aller jusque là,… Je ne suis pas dans le rire à ce moment là mais dans l’observation de mon métier.

La Fille à l’envers : Tu es québécois d’origine marocaine, qu’est-ce qui te manque le plus du Canada quand tu es ailleurs ?

Rachid Badouri : Surtout ma famille, en tout cas l’hiver et le froid ne me manquent pas, je suis un gars de chaleur ! J’ai pourtant fait le tour du monde, mais mon patelin, mon Laval me manque quand je suis trop loin. Tout me manque, ma famille, mes amis, mon petit cinéma du coin, mon Laval quoi !!!

La Fille à l’envers : Quelle dernière question aimerais-tu que je te pose ? 

Rachid Badouri : Excellente question !! Qu’est-ce que tu as appris en 12 ans de carrière ? Je vais te raconter une anecdote. j’ai dîné avec Denise Robert une grande productrice pour lui présenter un scénario. A table elle me demande quel est le livre à coté de moi. Je lui explique que c’est un cahier de reconnaissances que ma femme m’a offert, où j’écris chaque jour mes reconnaissances de la vie. A la fin du repas, je vais aux toilettes et payer l’addition, le rdv se termine. Le lendemain en terrasse je m’apprête à écrire mes reconnaissances du jour et un mot est écrit… « C’est juste des films, c’est juste des spectacles… Mais ce n’est rien comparé à la santé, ta femme et ta fille » cela résume bien ce que j’ai appris. Je sais l’essentiel… 

Rachid Badouri Rechargé Dimanche 10 Mars à 19h00 au Silo – Quai du Lazaret 13002 MARSEILLE et dans toute la France (Billetterie de 27 à 36 euros)

afillalenvers

    Leave a Reply

    Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.